Emue par le témoignage d’une jeune femme au destin singulier, Marie Rémond porte sa parole. Une adaptation qu’elle signe avec Christophe Garcia sous le titre Tout va bien Mademoiselle.

Une jeune femme que l’on côtoie depuis très longtemps. Que l’on connaît. Elle est dans le monde du théâtre depuis des années et des années. Elle est étudiante en histoire à la Sorbonne et travaille au Théâtre de la Bastille, ouvreuse, standardiste de 1989 à 1992. Plus de trente ans ! Elle a pris goût à ce monde et est engagée au Théâtre de la Cité Internationale par Nicole Gautier. Puis elle passe au Paris-Villette auprès de Patrick Gufflet, qui a fait beaucoup, comme Jean-Marie Hordé et Nicole Gautier, pour les jeunes artistes. Hélène Ducharne voit naître les spectacles de Claire Lasne, de Joël Pommerat (elle est son assistante pour le merveilleux Petit chaperon rouge) de Pierre Meunier. De quoi affermir sa passion pour la scène.

En 2004, elle rejoint l’équipe de communication du Rond-Point. Depuis près de dix ans, elle est cheffe ! Cheffe toujours accessible et disponible. Il y a des jours où Hélène Ducharne n’est pas là. On sait qu’elle est en dialyse. On sait donc que sa santé n’est pas idéale. Mais c’est par son entourage, son équipe, que l’on sait cela lorsque l’on est journaliste…

Photographie de Giovanni Cittadini Cesi. DR.

Un jour, Julien Cernobori, anthropologue de formation, producteur à Radio France –on nomme producteur les créateurs de programmes, les responsables des émissions- qui compose une série de podcasts intitulé : « Superhéros » et qui connaît un peu la vie d’Hélène Ducharne, lui propose d’enregistrer ses souvenirs.

Marie Rémond, l’auteure avec Sébastien Pouderoux du superbe Comme une pierre qui…d’après le légendaire enregistrement de « Like a Rolling Stone » de Bob Dylan, est une comédienne, metteuse en scène, originale et audacieuse. Empathique aussi.

Elle a été au Rond-Point, le bouleversant André Agassi, dans un spectacle intelligent et très touchant inspiré des mémoires du champion de tennis. Elle a donc côtoyé Hélène. Elles se sont retrouvées un jour…Et ont parlé.

Marie Rémond a écouté le podcast et a proposé d’en faire un moment de théâtre. Jean-Michel Ribes a soutenu ce projet. Christophe Garcia, comédien sensible et compagnon de travail de Marie Rémond, ont adapté le flux de parole, le serrant légèrement.

Cela donne un spectacle bouleversant. Dans un décor de meubles entassés d’Estelle Deniaud, de bonnes lumières d’Anne Terrasse, de la vidéo discrètement, signé Jérémie Scheidler, du son par François Vatin, une jeune femme s’adresse à quelqu’un que l’on ne voit pas. Mais qui est là. Ils font une grande consommation de café ! Parfois Marie/Hélène se lève et disparaît derrière l’amoncellement des meubles. Que fait-elle donc ? On ne l’a pas compris. Il paraît qu’elle va ouvrir et fermer la fenêtre…

Détail. On ne vous racontera pas ce qui se dit. Disons simplement que, petite fille, Hélène a attrapé un staphylocoque et qu’elle a été mal soignée…Ensuite, tout s’enchaîne jusqu’au dévoilement d’un secret de famille.

Marie Rémond, sobre et sensible. Giovanni Cittadini Cesi. DR.

Sous le regard de Christophe Garcia, Marie Rémond a trouvé le juste ton. Un naturel et une pudeur. C’est un beau moment de théâtre, que l’on connaisse ou nom la personne « vraie ». Visage nu, teint clair, longs cheveux lisses châtain doré, voix tendre, articulation parfaite, la comédienne touche au plus profond. Dans les confidences d’Hélène, il y a du drame, de la tragédie, l’obstination d’un destin difficile, mais la distance et la pudeur, la vitalité, l’amour de la vie, l’humour, jusqu’à la cocasserie parfois !  C’est bien du théâtre !

Théâtre du Rond-Point, salle Jean-Tardieu, à 21h00 du mardi au samedi, dimanche à 15h30. Relâches les lundis et le 30 novembre. Durée 1h20. Jusqu’au 19 décembre. Tél : 01 44 95 98 21

Site : theatredurondpoint.fr

Pas encore de commentaires

Comments are closed