Avec malice, Salomé Lelouch a écrit sur mesure une suite de scènes de la vie conjugale pour sa mère et son beau-père et les dirige avec la complicité de Ludivine de Chastenet. Fallait pas le dire est une comédie Irrésistible.

Voulez-vous rire ? Rire franchement, rire de bon cœur ? Voulez-vous être ému ? Voulez-vous reconnaître, dans les deux « personnages » que vous voyez s’ébattre en une cascade de situations drôles, cocasses, ambigües, quelque chose qui vous appartient un peu ? Voulez-vous admirer l’art de deux interprètes unis qui se renvoient la balle avec une joie, une fraîcheur merveilleuse, alors n’hésitez pas ! Courez à la Renaissance, déguster Fallait pas le dire, comédie composée d’une plume allègre par la très talentueuse Salomé Lelouch.

Directrice du Théâtre Lepic (Ciné 13-Théâtre), animatrice, fédératrice, elle est une auteure douée et une metteuse en scène sensible. Elle a écrit sur mesures  Fallait pas le dire et, avec leur accord, et sans doute leur complicité, a mis beaucoup de chacun dans ces scènes de disputes ou de paix conjugales. Scènes vues par Salomé, peut-être que ces scènes de vie.

Dans la salle de bains…Par Philippe Warrin DR

Cela n’est possible que parce que Evelyne Bouix et Pierre Arditi ne craignent pas de se moquer d’eux-mêmes. Ne pas vouloir vieillir, parler de la gauche, ou du gâteau du dimanche, jardiner, rêver, tout est ciselé d’une plume vive et ferme par une Salomé Lelouch très fine. Elle les met dans des situations instables, mais elle a beaucoup de tendresse pour eux. Et de l’admiration ! Elle sait qu’ils savent tout faire.

Evelyne Bouix, avec son charme, sa grâce, sa silhouette de jeune fille, sa beauté de femme accomplie, sa timidité, sa réserve, sa jolie voix, son intelligence, nous enchante.

Pierre Arditi, avec son autorité magnifique, sa séduction, son talent éblouissant de comédien qui joue toutes les notes, son goût du rire, ses mimiques à l’Italienne, sa vitalité, ses acrobaties spirituelles et son audace, force notre admiration. Il a joué des classiques, des comédies enlevées, des films, de grands héros des planches, tout, il a tout joué. Et ici, il est encore plus époustouflant que jamais !

Au jardin par Philippe Warrin. DR.

Salomé Lelouch et Ludivine de Chastenet -qui signe également les costumes-s’appuient sur un décor malin de Natacha Markoff, des lumières de Cyril Hames. On passe très vite d’une situation à l’autre et l’on rit vraiment beaucoup. Parfois, un tiers apparaît, plombier ou garçon de café. Pascal Arnaud est épatant.

Courez, courez, courez ! Un spectacle drôle et de haute qualité, cela se déguste d’urgence !  

Théâtre de la Renaissance à 19h00 du mercredi au samedi, 15h00 dimanche. Durée : 1h15. Tél : 01 42 08 18 50. Texte publié par L’Avant-scène théâtre (14€).

Pas encore de commentaires

Comments are closed